Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Le Carre, John] Un traitre à notre gout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Le Carre, John] Un traitre à notre gout

Message par Le motard le Sam 6 Aoû 2011 - 19:31



John Le Carré

Un traitre à notre goût

Seuil

Présentation:

Printemps 2009. Sur l’île d’Antigua. Un oligarque russe, menacé par des rivaux avec l’appui du Kremlin, décide de livrer sa connaissance intime des circuits internationaux du recyclage de l’argent mafieux en échange de la protection des services secrets de sa Majesté et de la possibilité d’être accueilli avec sa famille en Angleterre. L’oligarque mobilise à cet effet un jeune couple britannique en vacances sur l’île afin de le mettre en contact avec les dits services. De l’île caribéenne à la finale Federer / Söderling à Roland Garros, en passant par les recoins feutrés des banques suisses et les paysages romantiques de l’Oberland Bernois, la trame narrative permet à l’auteur d’exposer à la fois l’étendue des enjeux économiques en question et la duplicité des acteurs dont le cynisme ne semble avoir d’égal que la cupidité ou la soif de pouvoir.

Mon avis

Un thriller à l'ancienne, so British, il y a un arrière gout de five o clock avec petits sandwichs au concombre et autres spécialités Anglaises. Des romans comme on en fait plus, pour amateurs du style de la grande Agatha Christie. C'est simple il n'y a aucun cadavre tout le long du livre, c'est so chocking un individu patibulaire ensanglanté sur un beau tapis Indien.
Les deux protagonistes sont dans la droite ligne du gentleman Anglais et de la Lady, avec le petit coté décalé qui a donné à Sa Majesté de grands explorateurs et aventuriers. Il y a quand même des méchants, Russes bien entendu, c'est quand même une valeur sure et on les connait si bien, cinquante ans de guerre froide permet de peaufiner le rôle, même si la mafia a remplacé le KGB.
L'histoire est gentiment prenante, mais ne rêvons pas, rien qui empêche de bien dormir la nuit. Ce n'est quand même pas le meilleur de J Le Carré et il faut être un aficionado pour apprécier ce roman. Il manque quand même un peu de nerf et d'action mais il se déguste comme un bon vin, un peu passé, que l'on apprécie quand même car il rappelle quelques superbes bouteilles que l'on a bues autrefois.

Le motard
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 61
Localisation : 92
Emploi/loisirs : aquarelle, moto, sport
Genre littéraire préféré : roman, policiers, BD
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Le Carre, John] Un traitre à notre gout

Message par FrançoisG le Sam 6 Aoû 2011 - 22:43

merci de ta critique.
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Le Carre, John] Un traitre à notre gout

Message par zazy le Mar 6 Sep 2011 - 23:30

J'ai arrêté Le Carré, cela devenait monotone
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Le Carre, John] Un traitre à notre gout

Message par Dreydrey le Ven 13 Avr 2012 - 20:26

Avant toute chose, un grand merci à Babelio, dans le cadre de son opération Masse Critique, et aux Editions Points pour m'avoir permis de découvrir ce livre.
J'ai été sensible au petit mot accompagnant le livre. Même si c'est un détail, ça fait toujours plaisir.
On ne le dira jamais assez, les partenariats sont l'occasion de faire des découvertes littéraires, d'avoir l'occasion de lire un livre dans lequel on aurait pas osé se lancer en temps habituel. Du moins, c'est comme ça que je le conçois.

Une fois de plus, mon expérience en terme de roman d'espionnage est assez anecdotique et ce partenariat fut pour moi l'occasion de découvrir un auteur que je ne connaissais pas et un genre littéraire vers lequel je me tourne peu.
L'histoire commence avec Gail et Perry, un couple tout ce qu'il y a de plus banal, qui décident de s'accorder quelques vacances bien méritées sous le soleil des Caraïbes. Jusque-là rien de très excitant me direz-vous mais voilà que Perry, grand amateur et très bon joueur de tennis, va se retrouver embarqué dans un match contre un certain Dima. Et c'est précisément Dima qui va être le déclencheur de l'aventure dans laquelle Gail et Perry vont se faire embarquer bien malgré eux.
Je n'en dirais pas plus sur l'intrigue, à vous de découvrir la suite.
John le Carré a le don de balader son lecteur à sa guise pour l'emmener là où il veut. En effet, il y a plusieurs flash-back au long de l'histoire et on se trouve transporté dans le passé, le présent, le futur et pendant un petit moment il faut s'habituer à ce changement de décor. L'auteur maîtrise cette technique grâce à laquelle il approfondi son intrigue mais sans alourdir le récit.
On sent aussi qu'il maîtrise son sujet avec une histoire bien ficelée et même si je regrette un peu le manque d'action, l'intrigue est très bien menée.
J'avoue que j'ai préféré les scènes avec Gail et Perry parce qu'ils ont une relation bien particulière avec la famille Dima, un attachement que n'ont pas Hector, Luke et les autres.
J'ai tout particulièrement apprécié la finale de Roland Garros extrêmement bien décrite par l'auteur, on y était presque.

Pour les personnages, je dirais qu'on a du mal à s'attacher à eux parce qu'il leur manque une dimension émotionnelle. Certes, l'auteur prend le temps de nous en dire plus sur chacun et de nous présenter leur histoire et leur personnalité mais, et c'est difficile à expliquer, j'ai eu du mal à cerner leurs sentiments face à telle ou telle situation. du coup, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire alors que le récit de Gail et Perry au début du livre est vraiment ce qui m'a le plus plu parce qu'ils nous livrent une partie de leur ressenti.

Au niveau du style, même s'il m'a fallu un petit temps d'adaptation, le style est fluide et se lit facilement. Je le répète mais l'auteur est loin d'être un débutant et il sait comment amener son lecteur dans telle ou telle direction. La fin d'ailleurs est assez brutale et nous laisse vraiment sur notre faim.

En résumé, Un traître à notre goût est une lecture que j'ai apprécié et qui m'a permis de découvrir un genre littéraire que je lis très peu. Je pense que les amateurs en la matière seront bien mieux que moi apprécier cet auteur de talent et je le leur conseille donc, ainsi qu'à ceux qui voudraient se lancer dans les romans d'espionnage.
avatar
Dreydrey
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2451
Age : 32
Localisation : I'm a stranger in a strange land
Genre littéraire préféré : Tout ce qui me transporte ailleurs
Date d'inscription : 03/02/2011

http://sweetsblog-homesweethome.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Le Carre, John] Un traitre à notre gout

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum