Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer

Aller en bas

Vos avis

[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_lcap0%[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_lcap33%[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_rcap 33% 
[ 1 ]
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_lcap67%[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_rcap 67% 
[ 2 ]
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_lcap0%[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_lcap0%[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_lcap0%[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3
 

[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Empty [Regnier, Jean-François] Une bête à tuer

Message par joëlle le Ven 20 Mar 2020 - 0:46

[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Couv5110

Titre : Une bête à tuer
Auteur : Jean-François Regnier
Éditions :  Librinova
Nombre de pages : 216
ISBN : 9791026248651
Date de parution : Février 2020

Quatrième de couverture:

Ça fait huit ans que Weston Forrester et Duncan Smith sont recherchés par toutes les polices du monde après l'affaire du « Hangar de Newton ».
Que sont-ils devenus ?
Et si un désir de justice venait raviver un fait divers trop vite oublié ?

« Duncan se sent piégé, à nouveau piégé.
Il ne veut pas retourner vivre en autarcie, coupé du monde, déserteur, fugitif, froussard en quelque sorte.
Il pourrait se livrer à la police et tout révéler au grand jour. Grande incertitude, car sa bonne foi ne ferait pas le poids face aux mensonges que les médias avaient pu vomir jusque-là.
Non, Duncan doit agir seul et vite.
Il sait que Forrester n'oublie rien, qu'il est rancunier.
[...] Il se sent comme une souris avec laquelle Forrester, huit ans plus tard, continue de jouer.
Duncan le pressent tout prêt à bondir.
Comment retrouver Forrester, le faire sortir de son trou ? »

Mon avis :

L’affaire du « Hangar de Newton » a défrayé la chronique. Les médias ont dit à peu près tout et surtout n’importe quoi sur sûr Weston Forrester et Duncan Smith. Les deux protagonistes ont disparu dans la nature, la justice n’est pas passée.

C’est en janvier 2019 que je rencontrais avec « Ma bête » les deux héros de Jean-François Régnier. Tout en appréciant cette lecture, je regrettai la fin que je trouvais trop ouverte.
J’ai enfin eu cette fin !
Deux "mentalités" s’affrontent : la vengeance que désire John Therock (le banquier, père de Mireya, une des victimes des bourreaux du hangar) et Duncan Smith, qui voudrait la justice.
On fait la connaissance de Bruce, l’amant de Duncan, et aussi le tuteur de Gavin, le fils surdoué de Duncan.
Forrester n’a aucune limite. Son intelligence, il la met au service des crimes tantôt gratuits, juste pour le plaisir, tantôt crapuleux. Si Duncan a trouvé un certain équilibre entre son métier, son fils et son amant, il garde quelques séquelles, mais surtout il aimerait laver son honneur.
Une lecture tout aussi addictive, tout aussi rapide que celle de "Ma bête".
J'ai beaucoup aimé ce roman. La réflexion ici me semble être dans les choix très humains et pas si simples. Justice ou vengeance, la capacité à pouvoir pardonner et la valeur du pardon.

Mon petit plus :

J'ai découvert Jean-François Regnier avec "Ma bête"
Je remercie l'auteur pour l'envoi de ce roman dédicacé!
et Cassiopée (administratrice de Partage lecture)
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer 100_1010

Les lectures de joëlle
joëlle
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7430
Localisation : .
Date d'inscription : 30/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Empty Re: [Regnier, Jean-François] Une bête à tuer

Message par Cassiopée le Dim 19 Avr 2020 - 23:39

Mon avis

Ce livre est la suite de « Ma bête » du même auteur. Il peut se lire indépendamment (car il y a un résumé dans les premières pages) mais il me semble préférable de lire le premier avant de découvrir celui-ci.

Dans ce roman, on découvre un adolescent qui vit avec son oncle. Ce dernier le surveille, le coupe de tout contact et lui impose sa vision de la vie. Le jeune est obéissant, docile et on se demande pourquoi. Son père apparaît, et la question est de savoir quelle est la raison de cette vie séparée…
Le passé de ces trois-là est lourd, très lourd. Ils sont « liés », dépendent en quelques sorte les uns des autres, comme si le pouvoir de ce qui a été les empêchait de vivre libres dans le présent. Pour des raisons que je ne donnerai pas, ce récit va se dérouler entre Etats-Unis et Angleterre, c’est une chasse à l’homme, une course poursuite. Certains ne sont pas ceux qu’ils semblent être, ils cachent habilement leur jeu. Ils manipulent et anticipent habilement, ou pas, les événements.

L’écriture de l’auteur est accrocheuse. Le suspense soigneusement entretenu par des rebondissements qui relancent régulièrement l’intérêt du lecteur. Le recueil est court mais il se suffit à lui-même. Il y a une bonne dose d’imagination pour l’intrigue qui est bien pensée. Ce qui est très intéressant, c’est le fait que deux façons de voir les faits, deux mentalités, s’opposent. Qu’est-ce qui est préférable ? Se venger ? Faire justice soi-même ou espérer qu’un jour elle soit rendue par ceux dont c’est la mission ? Attendre et voir ? Agir ? On a toujours le choix, enfin c’est ce qui se dit… Mais mesure-t-on toutes les conséquences de ses actes et les dommages que cela peut entraîner ? Vaste question…..

_________________
[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12533
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Regnier, Jean-François] Une bête à tuer Empty Re: [Regnier, Jean-François] Une bête à tuer

Message par Eiger le Mar 9 Juin 2020 - 19:29

Quand la bête est acculée par les souvenirs...
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous embarque dans la suite de « Ma Bête » de Jean-François Regnier. Un livre que j'avais apprécié par la qualité et l'écriture mais qui m'avait laissé un peu de souci quant à l'attachement des personnages... J'avais dit que je suivrai les écrits de notre auteur et lorsqu'il m'a proposé de lire la suite, j'ai sauté de joie ! Merci beaucoup Jean-François pour votre confiance. Parce que cette fois je me suis laissé complètement emballer !
Précision avant toute chose, bien que ce soit une suite, ce livre peut se lire indépendamment du premier. Les faits majeurs sont rappelés en début de livre pour pouvoir poser les bases sans perdre le lecteur.
Wetson Forrester (le kidnappeur), Duncan Smith (Ma Bête) et Gavin Scott (le fils de Duncan) ont tous trois disparu à la suite de l'affaire du « Hangar de Newton ». Après avoir laissé dans leur sillage des corps, un hangar et des questions sans réponse, on découvre quelques petits cailloux aujourd'hui...
Huit ans plus tard, nous nous retrouvons aux côtés de Chandler Scott, un jeune ado hébergé et élevé par Bruce Wyler. Ce dernier est quelque peu séquestrant ! Chandler n'a pas de vie ! Enfin si, il va en cours, il poursuit ses études, un jeune homme d'ailleurs brillant et promis à une belle carrière d'ingénieur. Mais pour Bruce, il ne faut pas qu'il se détourne de son objectif. Travailler dur et réussir. Donc pas de sport, pas d'amis, pas d'amoureuse... Pas de liberté ! Oh mais il ne manque de rien en dehors de ça. Si Bruce est si castrateur, c'est qu'il y a une bonne raison. Mais pour cela il va falloir se glisser auprès de Duncan.
Après avoir subi l'horreur dans ce fameux hangar et avoir réussi à prendre la fuite, Duncan désormais Dan Smith, tente tant bien que mal de refaire sa vie dans une petite jardinerie et oublier Forrester. Il y arrive relativement bien jusqu'à ce jour où, en rentrant de travail, il découvre dans la vitrine d'une libraire un nouveau livre, futur best-seller de criminologie, à n'en pas douter et l'enfer recommence... recommencera inévitablement parce que ce livre parle de l'affaire du « Hangar de Newton ». Duncan ne peut plus vivre comme ça, dans l'ombre, à avoir peur tout le temps ! C'est décidé, il fera tout pour débusquer Forrester et tenter de le neutraliser...
L’urgence est de mise, le compte à rebours a commencé, ce sera l’un ou l’autre…
Eh bien Mes Loulous, quelle histoire !!!! Je me suis régalée ! J'ai entamé ce livre un tout petit peu dubitative. J’ai regardé le Bibou et il m’a dit « Allez, ça va le faire ». J’ai ouvert les pages et hop complètement emballée ! Je me suis attachée aux personnages (chose qui m’avait manqué dans le premier opus), j’ai vécu des émotions, des sentiments, j’ai voyagé…
Dans cet opus, on a tous types d’individus ! Le grand chef d’entreprise, le surdoué et malin, la bête qui veut se venger, le manipulateur, l’homme qui veut tout prévoir et tout planifier… Bref, un sacré panel de personnages qui nous touchent soit en bien, soit en mal. Mais ils nous marquent. Notamment sur cette question où s’arrête le bien et où commence le mal ? Tout dépend du prisme par lequel on regarde. Laisser faire la justice ou se faire justice ? Ha ! Encore une ! Mais, c’est un vaste débat que Jean-François nous expose avec quelques suggestions…
Jean-François Regnier a réussi à nous transmettre tous les éléments d’une vengeance, d’une traque, la peur de se retrouver du mauvais côté de la barrière et de revivre l’enfer parce que celui-ci n’est vraiment pas loin… Il est parvenu à nous transmettre la psychologie des personnages principaux et ça, ça m’a bien plu !
Pas de temps mort dans cette quête, dans cette traque. On vit les événements avec pas mal de suspense, on est sous tension et avide de connaître la suite jusqu’au dénouement final ! Pas de place pour la respiration ! Oh que non. Une fois la machine emballée, on monte crescendo, on serre les dents et avec une curiosité piquée, on avance de manière effrénée !
On voyage pas mal, on sent l’atmosphère déjà bien lourde, s’appesantir. Le stress monte et on est pris à la gorge.
Les enchaînements sont bien faits, le style d’écriture coule tout seul, les éléments sont cohérents et les dialogues nous donnent encore plus envie d’aller plus loin. Pour ma part, j’ai trouvé une belle maturité entre le premier et ce deuxième opus. Vraiment ! Une marche vient d’être franchi par l’auteur Wink Chapeau bas Wink
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous invite à déguster une quête de vengeance dans « Une bête à tuer » de Jean-François Regnier. Grâce à une plume entraînante, il nous embarque dans un suspense qui monte crescendo et où les personnages sont de sacrés bonhommes ! Une bonne histoire garantie ;p

_________________
On veut ? On peut ? Alors on fait ! Et si on ne peut pas, on trouve des solutions !
Eiger
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2402
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum