Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment : -45%
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux ...
Voir le deal
29.49 €

[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou

2 participants

Aller en bas

Votre avis ?

[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_lcap0%[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_lcap100%[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_lcap0%[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_lcap0%[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_lcap0%[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_lcap0%[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Empty [Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou

Message par Cassiopée Jeu Oct 06 2022, 22:45

[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Fisher10

Le coup du fou (La mossa del matto)
Auteur : Alessandro Barbaglia
Traduit de l’italien par Jean-Luc Defromont
Éditions : Liana Levi (6 Octobre 2022)
ISBN : 979-1034905584
226 pages

Quatrième de couverture

Mardi 11 juillet 1972, ouverture du championnat du monde d’échecs. En arrière-plan la guerre froide qui oppose Union soviétique et États-Unis. Les caméras du monde entier sont braquées sur l’Islande, où auront lieu les rencontres entre : le Russe Boris Spassky, champion en titre depuis 1964, et l’Américain Bobby Fischer. La victoire d’un des deux joueurs aurait sans doute un impact politique, et le narrateur ose un parallèle avec une autre guerre qui a vu s’affronter Orient et Occident, la guerre de Troie.

Mon avis

Attention, pépite !

Cinquante après 1972 et la finale du championnat du monde d’échecs entre Bobby Fisher et Boris Spassky, l’auteur revisite les faits. Il s’est documenté, s’est renseigné et n’a rien écrit au hasard. Il tisse trois brins pour en faire un seul récit. En toile de fond, Bobby Fisher, ses manies, ses lubies, son caractère atypique, son approche des matchs, du quotidien, ses angoisses, ses requêtes, sa folie, ses bizarreries, sa démesure…. Puis un parallèle entre les deux joueurs (qui s’affrontent pour ce mondial) et Ulysse et Achille (héros de l’Iliade). Et pour compléter, une mise en abyme de la vie personnelle de l’auteur avec ses liens à son père. Ces trois approchent se complètent, s’éclairent les unes les autres, s’enroulent, se déroulent sous nos yeux envoûtés.

Parce qu’il faut bien le dire, c’est captivant. Déjà car Bobby est un personnage à lui tout seul, imprévisible, fascinant. A partir de l’instant où sa mère lui a offert un jeu d’échecs, lui disant de lire le mode d’emploi, il n’a fait que ça, déplacer les pions, lire des documents, des gros bouquins, apprenant les coups, étudiant tout et tout le temps. Bobby vivait échecs et n’existait que pour ça. Ce n’est pas un génie des échecs mais un génie qui joue aux échecs…. Il ne sait faire que ça parce qu’il y consacre tout son temps. « Je les porte dans ma tête, là, ils n’ont aucune chance. Je peux le faire avec ou sans bandeau, ce que je vois ne change rien. » dit Fisher lorsqu’il joue contre vingt personnes en même temps passant d’une table à l’autre….

Et pour écrire ce recueil, Alessandro Barbaglia, lui, a fait la même chose avec Bobby Fisher, l’obsession n’était plus sur le jeu mais sur le joueur. Il ne pouvait pas en être autrement. Pourquoi ? Petit, il a entendu son père, un psychanalyste reconnu, discuter avec des confrères. Et il parlait de Bobby ! La graine était semée et elle a germé !

Pourquoi ce match de 1972 était-il si important ? Cette finale se déroulait en pleine guerre froide, qui de la Russie et des Etats-Unis allait gagner ? Attendu en Islande, Fisher s’est fait désirer. Comme Achille qui refuse le combat, il ne venait pas, il se faisait attendre. Peut-être la peur de gagner ? S’il gagne, il devient un autre, le vainqueur, il va être mis en avant, lui qui n’aime pas ça. Peut-être que ce qui l’intéresse, c’est jouer, développer des stratégies, pas forcément être vu comme un héros ?
« Quelle duperie que la victoire. Quelle illusion. Combien on perd, quand on gagne. »

Il finira par venir, par affronter son adversaire, dans une série de confrontations dont on parle encore aujourd’hui, tant il y a eu d’anecdotes. Le refus de jouer devant les caméras, l’obligation d’aller dans une petite salle (un cagibi), etc… Tout un poème comme le dit l’expression ! Mais vraiment une lecture qui mérite d’être partagée !

Merci au traducteur, sans lui, je n’aurais pas découvert ce texte. C’est vraiment quelque chose d’exceptionnel. Je précise d’ailleurs qu’il n’est pas nécessaire d’être familier avec le jeu pour comprendre ce qu’on lit. Les stratégies ne sont pas mises en avant. On reste vraiment dans l’attitude, le comportement, les demandes folles de Fisher, ses exigences, son rapport aux autres. Cet homme est un univers, un mystère et ce qu’on entrevoit, soigneusement analysé, avec les parallèles qu’Alessandro Barbaglia met en place, donne envie d’aller encore plus loin…

Hypnotisée par ce roman, je ne l’ai pas lâché. L’écriture est prenante, le style vif et on ne s’ennuie pas une seconde !

_________________
[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15094
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou Empty Re: [Barbaglia, Alessandro] Le coup du fou

Message par Fleurianne Sam Oct 08 2022, 11:24

Merci Cassiopée pour cette critique qui m'a emballée. Je suis donc allée à ma librairie hier et la libraire m'a dit "il est sorti hier, vous êtes trop pressée,, je vous le commande" j'ai hâte...
Fleurianne
Fleurianne
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3294
Age : 69
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : Retraitée/Vie associative, voyages, lectures
Genre littéraire préféré : Romans historiques
Date d'inscription : 19/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum