Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Message par Cassiopée le Ven 15 Fév 2013 - 0:31



Titre
: L’enfant de Neandertal
Auteur: Thierry Béthune
Éditions: Albin Michel (30 Janvier 2013)
Collection: Littérature générale
Nombre de pages: 286
ISBN: 978-2226245281

Quatrième de couverture


Il y a des milliers d’années, les derniers hommes de Néandertal s’éteignaient. Aujourd’hui, nous ne vivons plus qu’entre homo sapiens. À moins que la science ne soit parvenue à réveiller un enfant d’un sommeil de vingt-huit mille huit cent ans…


Mon avis


Une idée de départ originale mais totalement invraisemblable et un constat: nous allons assister à la fuite d’un jeune homme. A travers son long monologue, ses quelques rencontres, nous découvrirons, comme il le fera lui-même, qui il est et surtout d’où il vient….
Une suite de péripéties, quelques réflexions sur le sens de la vie, quelques unes sur l’éthique, parfois mais si peu, un peu de génétique et vous aurez une idée du contenu du livre.
A mon sens, il lui manque quelque chose pour en faire un bon thriller scientifique comme il est annoncé….. Ce n’est pas assez profond, pas suffisamment « étoffé ». Tous les sujets abordés sont survolés, effleurés….
Je pense qu’avec un thème comme celui-ci, il y avait matière à faire plus captivant et c’est dommage.

Il n’en reste pas moins que l’auteur a une écriture fluide, qui se lit bien, adaptée de belle façon à ce qu’il veut exprimer. Des phrases courtes, sans verbes, faites de quelques mots, comme autant de coups de poings lorsqu’il veut faire ressentir la peur ou la violence. Des phrases plus longues lorsque le personnage principal analyse, réfléchit, revient sur son passé pour essayer de comprendre son présent.

Et il peut s’en poser des questions le bel ( ?) Abel !!!
On peut même aller jusqu’à penser qu’il n’est pas bien malin de ne pas s’en être posé avant, d’avoir plus subi que décidé de sa vie.
Il apparaît un peu fade et doté d’un caractère lymphatique qui accepte tout et puis….des événements graves vont l’obliger à se « révéler »…à se prendre en main, à devenir homme….
C’est certainement une facette intéressante de ce roman, de découvrir l’évolution d’Abel dans le monde des hommes, de s’interroger sur ce que vont être ses réactions et de voir quelles seront ses décisions finales et pourquoi il aura agi ainsi. De plus, c’est un jeune homme attachant, sympathique et avec un bon « esprit ».

Les autres aspects évoqués auraient mérité, je l’ai déjà dit, d’être développés, ne serait-ce que pour que le nom de « thriller scientifique » ne soit pas un leurre pour le lecteur attendant des réflexions sur des idées de fond de notre société et ses dérives (ou pas) scientifiques.

Il faut toutefois reconnaître qu’une fois qu’on a commencé ce roman, on se laisse emporter par l’histoire, qu’on a envie de savoir ce qui va se passer et ce que sera la chute du récit.
Alors, ne boudons pas notre plaisir. Une lecture plus légère mais prenante de temps à autre, ce n’est pas désagréable !!!
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8818
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Message par Sharon le Ven 15 Fév 2013 - 2:09

Merci pour cette présentation Cassiopée.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7244
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Message par virgule le Ven 15 Fév 2013 - 11:40

Merci Cassiopée.
L'idée est originale.
Je le note.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Message par marie do le Ven 15 Fév 2013 - 14:41

Le thème à l'air bien intéressant, à tester, merci Cassiopée !
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3759
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Message par virgule le Mer 15 Avr 2015 - 0:03

J'ai voté : apprécié

Ce livre a deux mérites : il se lit facilement, et il fait réfléchir.

Qui sommes-nous ? Qu'est-ce qui fait que nous sommes des hommes et non des animaux ? Quelles sont les différences entre homo sapiens et l'homme de Néandertal, et pourquoi le premier a-t-il évincé l'autre de la surface de la Terre ?

Telles sont les questions que posent ce livre.

Hier, à la même heure, j'étais ce qu'on appelle un homme. Précisément, un homo sapiens sapiens de type Cro-Magnon. Aujourd'hui, je suis un homo sapiens neanderthalensis. Qui saurait vieillir de trente mille ans en quelques instants ? Je ne suis pas un autre, je suis autre.

L'histoire d'Abel est singulière, unique.
Il s'interroge sur son identité, lui enfant de Néandertal, né, par le miracle de la sciences, 28 000 ans après sa mort in utero.
A la mort de sa mère, alors qu'il a 20 ans, il découvre d'où il vient et comprend mieux ce qu'a été son enfance.

Je ne me souviens pas d'avoir découvert que j'étais laid. Je l'ai toujours su. J'évitais les miroirs qui me renvoyaient cette grosse tête, ces gros sourcils, ce front et ce menton fuyants. Ils ne me gênaient pas plus que ça. Peut-être parce que j'ai été élevé dans un cercle restreint où le développement de l'intelligence, de la sensibilité était la valeur suprême, où seule la beauté que l'on crée méritait considération.
Je ne me suis jamais posé la question du bonheur, je le possédais tout entier.

L'écriture est simple, agréable à lire.
L'auteur nous amène à quelques réflexions sur l'identité, l'appartenance à une famille, le passé, l'avenir, le temps qui passe...

Il y avait une phrase de George Eliot écrite dans le hall de l'uav que nous ne pouvions pas éviter de lire : "It is never too late ton be what you might have been." Moi, je ne savais pas ce que j'aurais pu être.

Le temps s'étire pendant son absence. "Un jour, c'est long, une vie c'est court" disait Mme Sully.
"Surtout quand on est vieux", avait ajouté son mari.

L'ensemble est sensible est aborde des sujets variés : l'éducation, l'art, la religion, la science, l'éthique...
Mais tout reste très simple, et aurait mérité, comme le dit Cassiopée, une approche plus fouillée. Ou, au moins, plus d'actions et d'intrigue.

Un livre à lire pour se détendre entre deux lectures plus exigeantes.
A conseillé éventuellement aux lecteurs ados / jeunes adultes, qui se retrouveront peut-être dans la quête d'identité du personnage principal.

Sur le thème de l'humanité et de l'éthique, j'ai lu également Les animaux dénaturés de Vercors, plus difficile à lire mais plus intéressant, je trouve.

Quelques passages plus scientifiques / historiques (qui restent tout à fait abordables) :

Il était admis que quelques Néandertaliens, avant de disparaître, s'étaient mélangés aux sapiens. Il reste 4 % d'ADN néandertalien chez les Européens, 0 % chez les Africains et 1 % chez les autres. Ce qui est cohérent avec l'histoire des flux migratoires.

Pourquoi les Néandertaliens ont-ils survécu à plusieurs périodes glaciaires et ont-ils disparu à l'arrivée des hommes modernes ? [...] Cela s'est reproduit quand les conquistadors ont "découvert" l'Amérique. Les Amérindiens n'étaient pas moins intelligents que les Européens - tous étaient des hommes. Séparés de nous depuis quinze mille ans par l'histoire, la géographie, ils ont été confrontés brutalement à un peuple inconnu qui avait deux mille ans d'avance technologique. Les nouveaux arrivants ont pris leur place.

L'image tremblante de Jupiter et de ses satellites m'avait ému ; surtout le récit de Max qui parlait de Galilée sur sa terrasse de Padoue. Le premier homme à avoir vu ce qu'il voyait. Depuis un mois, dans son ciel d'hiver, chaque soir il pointe sa mauvaise lunette sur Jupiter ; il n'a plus de doutes : les petits points autour de la planète sont des lunes. Galilée voit Jupiter en rotation. Il comprend qu'un habitant de Jupiter verrait les lunes et le soleil tourner autour de sa planète et croirait qu'il est au centre de l'univers. Il vit l'instant où le monde change et ne sera plus jamais le même. [...] Galilée voit le nouvel ordre du monde. Et il est condamné, à juste titre, par l'ancien. C'est un artiste. [...] Les grands scientifiques sont tous des artistes. Des artistes qui ne fixent aucune limite à leur imagination.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Béthune, Thierry] L’enfant de Néandertal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum