Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur "ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee

43% 43% 
[ 28 ]
34% 34% 
[ 22 ]
12% 12% 
[ 8 ]
8% 8% 
[ 5 ]
0% 0% 
[ 0 ]
3% 3% 
[ 2 ]
 
Total des votes : 65

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Sakura (Kynicky) le Lun 12 Mar 2012 - 22:26

Merci Piou Piou, je le note....
avatar
Sakura (Kynicky)
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 569
Age : 51
Localisation : 54
Emploi/loisirs : Assistante adm et com
Genre littéraire préféré : Tout sauf Bd, fantasy, historique, horreur, manga)
Date d'inscription : 27/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Piou Piou le Mar 13 Mar 2012 - 13:05

De rien Smile
avatar
Piou Piou
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2089
Age : 32
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : littérature, musique, cinéma, voyager, dormir
Genre littéraire préféré : fantastique, thrillers, aventure, historique, romance
Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Géraldine le Mer 21 Mar 2012 - 11:08

Je viens de le finir et j'ai beaucoup aimé ; j'ai retrouvé un peu l'atmosphère de la "couleur des sentiments" !
Je l'ai trouvé très réaliste quant à la restitution du procès et même si j'aurai une fin plus optimiste, cela cadre très bien avec la réalité de l'Amérique raciste du sud des États Unis !
J'ai bien aimé aussi la façon de raconter l'histoire à travers les yeux de Scout ! La figure du père aimant et voulant transmettre des valeurs humaines à ses enfants est très belle !
C'est un livre que je recommande vraiment chaudement !
avatar
Géraldine
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1601
Age : 49
Localisation : Ain
Emploi/loisirs : Documentaliste en collège /Cinéma, lecture, équitation
Genre littéraire préféré : Saga, policier, historique, contemporain, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 02/05/2010

http://meslecturescoupsdecoeur.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par adtraviata le Ven 13 Avr 2012 - 14:43

Que dire de ce classique américain, roman culte aux Etats-Unis, souvent proposé en lectures scolaires ados ?

Je retiendrai d'abord le climat du livre : la voix de Scout n'est pas le moindre de ses charmes, qui nous raconte trois années de sa vie d'enfant, avec son père, Atticus Finch, son frère Jem et son ami Dill, qui vient passer les vacances à Maycomb, petite ville du Sud de l'Alabama. Comme dans Seul le silence, on retrouve une petite ville où tout le monde se connaît, où les différences sociales sont bien établies, et où évidemment la ségrégation raciale sévit : les Noirs et les Blancs ne sont pas censés se mélanger, même si les femmes noires travaillent dans nombre de maisons blanches comme cuisinières ou gouvernantes. Une ville et des habitants dont les traditions et les préjugés ne demandent qu'à sortir sur la place publique. Certes, le propos est ici plus "léger" que dans le roman d'Ellory à cause de l'âge de la narratrice, de sa naïveté, de sa fraîcheur, de l'humour involontaire avec lequel elle raconte la vie de son quartier et de sa famille.

Dans la première partie, le décor se plante petit à petit et on peut ressentir aisément la chaleur du Sud, respirer l'odeur de la poussière qui colle aux pieds nus des enfants, on peut s'imaginer se balançant dans un fauteuil à bascule sur une véranda équipée d'une moustiquaire, comme il se doit quand on en a les moyens. Mais ce n'est pas que l'ambiance qui compte, même si le décor est important : dans les jeux des trois enfants, qui sont à la fois attirés et effrayés par leur voisin le plus proche, Boo Radley, qu'ils n'ont jamais vu mais dont ils ont entendu parler en termes de "légende", on peut lire la genèse, la métaphore de l'événement qui va secouer Maycomb l'année suivante et va bouleverser la famille Finch. Dans leurs peurs, les on-dit autour d'Arthur Radley (un Blanc !), on peut deviner les préjugés, les violences, le racisme qui s'exercent et s'exerceront contre la communauté noire en général et contre Tom Robinson en particulier.

Mais attention, le message du livre n'est pas de stigmatiser la ségrégation, mais plutôt de promouvoir un vivre ensemble harmonieux entre tous, de laisser sa chance à chacun, de garder sa capacité de réflexion même quand l'opinion générale est à l'opposé de la vôtre. A l'image d'Atticus, qui élève ses enfants de façon peu conventionnelle mais tellement ouverte et respectueuse des autres.

Ambiance, thématique, tout cela me plaisait déjà, sans compter la narration qui a tout pour me séduire aussi : non seulement le point de vue choisi par Harper Lee est intéressant, , celui d'une enfant de six ans au départ, qui sait lire avant d'aller à l'école et est intéressée par tout écrit qui traîne à sa portée, mais en plus la romancière sait mener son histoire : à peine la dernière ligne lue, je relisais le début, puisque les deux se répondent, et j'aime ça dans la construction d'un récit !

Je retiens aussi la fraîcheur, l'intégrité des personnages, l'apprentissage de la vie qu'ils seront forcés d faire à travers le procès de Tom Robinson, mais aussi grâce à leurs propres transgressions, la tendresse vécue entre le frère et la soeur, entre les enfants et le père : je retiendrai longtemps l'image de Scout glissant sa tête sous le menton d'Atticus, et comment elle construit petit à petit l'image de ce père un peu déconcertant pour elle, mais si grand et si attentif en fin de compte !

Dans mon édition de poche, il faut lire la postface d'Isabelle Hausser, qui a revu la traduction originale en français et qui apporte un éclairage intéressant sur l'auteur et sur le contexte dans lequel le livre a été publié aux Etats-Unis, en 1960, en pleine conquête des Droits civiques par les Noirs.

Cette petite ville de Maycomb est le symbole de l'Amérique tout entière. Ce roman correspond à toutes les images que j'ai reçues des Etats-Unis dans ma jeunesse, un pays à la fois monstrueux et grandiose depuis que Rosa Parks a un jour osé refuser de céder sa place à un Blanc dans un bus.

Un roman qui fait du bien, tout simplement, et sans être gnangnan !

J'ai donc très envie maintenant de voir le film adapté de ce roman (avec Gregory Peck dans le rôle d'Atticus, de lire La couleur des sentiments et ... De sang froid aussi finalement !!

"Dill était reparti. Tant de jolies choses flottaient dans son esprit rêveur. Il était capable de lire deux livres entiers le temps que j'en lise un, mais il préférait la magie de sa propre imagination. Il savait calculer à la vitesse de l'éclair mais il préférait son propre monde crépusculaire, un monde où les bébés dormaient en attendant d'être cueillis comme les lis du matin. Il se parlait lentement pour s'endormir et m'emportait avec lui mais, dans la quiétude de son île de brume s'éleva l'image fanée d'une maison grise aux tristes portes marron.
- Dill ?
- Hein ?
- D'après toi, pourquoi Boo Radley ne s'est jamais enfui ?
Il poussa un long soupir et me tourna le dos.
- Peut-être parce qu'il n'a nulle part où aller..." (p. 225)
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Sara2a le Mar 24 Avr 2012 - 21:32

Il s’agissait d’un titre que je voulais absolument lire, une envie née au cours des différentes rencontres que j’en fis lors de certaines lectures.
Il s’agit donc là d’un très grand classique américain, étudié à l’école par la majorité des américains. L’auteur, Harper Lee, s’est forgée une renommée internationale avec cet unique roman publié sous ce nom.
Un roman publié en en 1960 dans le contexte très « chaud » des années de la lutte des droits civiques aux Etats-Unis.
Harper Lee choisit l’Alabama pour y planter son intrigue, son petit bout d’histoire. En 1930, Scoot est une petite fille qui grandit dans un petit village. L’auteur choisit une narratrice candide, un caractère et une spontanéité qui parviennent à donner une voix particulière au roman. Une voix qui traite des sujets très graves, des combats qui tiennent à cœur.
J’aurai aimé mieux connaître Atticus Finch, on le découvre à travers la vision de Scoot et certains points se rapportant à lui restent assez sombres et évasifs.
Le roman est riche d’émotions et on s’attache peu à peu aux personnages.
Le rythme est sans doute un peu lent et oisif par moment mais cela ne fait que renforcer la gravité du décor et de l’intrigue.
C’est un très beau roman avec des reliefs de réalisme et de douceur.
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Pistou 117 le Mer 25 Avr 2012 - 19:40

Ohoh, Sara,je vois que tu a fait une pause sur l'aveuglement ... Wink
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2652
Age : 52
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Sara2a le Jeu 26 Avr 2012 - 0:33

Heu non avis mis avec beaucoup de retard ( et j'en ai d'autres ...) je suis complètement absorbée par l'Aveuglement . study
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par titibus le Jeu 26 Avr 2012 - 10:43

Géraldine a écrit: j'ai retrouvé un peu l'atmosphère de la "couleur des sentiments" !


D'ailleurs, un personnage de "La couleur des sentiments" lit ce livre. C'est pour ça que je suis venue ici voir de quoi il retournait!
avatar
titibus
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 47
Localisation : nord
Emploi/loisirs : Assistante maternelle/Musique/randonnée
Genre littéraire préféré : roman
Date d'inscription : 02/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Salsera15 le Sam 5 Mai 2012 - 17:01

Voici mon avis!

Tout au long du roman, je n'ai cessé de m'épanouir sur la sagesse qui émanait d'Atticus. Un homme comme il n'y en a pas d'autre, qui ose défendre un noir dans une période ou le faire sonnait quasiment sont arrêt de mort. Un homme cultivé qui n'a pas peur que Scout lise le journal avec lui, même si la nouvelle méthode d'enseignement proscrit de savoir lire. Il est évident qu'Atticus est le mouton noir de Maycomb, tant par sa personnalité que par ses convictions et ses idées. Atticus a été mon coup de coeur tout au long de l'histoire, je me le suis constamment représenté mentalement comme un sage avec un barbe blanche! Et puis il y a la tant Alexandra, obsédée par le fait que Scout devienne une vraie femme, mais lassante par ses constantes recommandations et ses réprimandes. Jem et Scout, frère et soeur, sont tout au long de l'histoire très proches l'un de l'autre. Au début de l'histoire, ils partagent les mêmes jeux, se créent les mêmes peurs concernant Boo Radley et ont une relation égalitaire. Cependant, lorsque Jem décide de se dire qu'il est rendu un adulte, Scout se trouve lésée d'avoir perdu son frère, mais il n'en demeure que celui-ci va continuer d'être près d'elle dans les moments importants comme la fête d'Halloween et la tentative de meurtre que les enfants ont épongé et qui visait Atticus.

Concernant l'histoire en tant que tel, j'ai trouvé qu'on décrivait beaucoup plus qu'il n'y avait d'action. Je m'attendais aussi à avoir un contexte historique plus soutenu concernant les droits civils et la période durant laquelle le roman a été écrit, mais je suis restée sur ma faim. C'est uniquement à l'approche du procès qu'on entre vraiment dans le vif du sujet. Il y a eu quelques moments poignants; lorsque Scout et Jem essayaient de faire sortir Boo Radley de sa cachette, le procès de Tom Robinson et finalement la fin qui n'a pas manqué de me surprendre! Arthur Radley, limpide comme un fantôme (il porte bien son surnom) qui sauve les enfants d'un meurtre et qui ne prononce pas un seul mot, mais reste présent dans la famille de Scout comme un bibelot dans une pièce. Surprenant comme personnage!

Ce qui m'a plue c'est que les personnages menaient tous des rôles distincts et que chacun avait une place importante à jouer dans l'intrigue. La fin que je n'avais pas envisagée m'a surprise et j'ai été fière de constater que Arthur n'était pas un méchant fantôme!

Ce qui ne m'a pas plue, c'est qu'il manquait d'action et d'événements poignants. Je me suis souvent lassée par moments des longues descriptions du quotidien des personnages. Comme c'est bien inscrit dans le résumé que le livre a été spécialement écrit dans une période importante, je me serais davantage attendue à plus de références sur les lois raciales. Mais dans l'ensemble, le livre est bien et les personnages sont attachants.

Je lui donne la note de 3/5.
avatar
Salsera15
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication
Genre littéraire préféré : Drames romantiques, jeunesse et fantasy
Date d'inscription : 18/07/2011

http://salsera15.blogspot.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par adtraviata le Sam 5 Mai 2012 - 21:15

Le livre a été publié en 1960, mais l'action se passe au début des années 30. A l'époque, il n'est pas encore question des droits civils pour les Noirs ! Quant à dire que cela manque d'action... je suis surprise ! Je ne comprends pas ce que cela veut dire, cr il se passe tout le temps quelque chose dans la vie de cette famille ?
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Salsera15 le Dim 6 Mai 2012 - 6:36

Je parle d'actions poignantes, comme celles que je décris et qui sont autres que les péripéties de la vie de famille...c'est peut-être aussi que le livre était prévu pour raconter une vie de famille, mais si c'est le cas, je crois que ça a manqué l'objectif premier. J'aurais davantage centré l'histoire sur les événements entourant Tom Robinson, mais alors là ça aurait été un tout autre type de roman relevant davantage du thriller.
avatar
Salsera15
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication
Genre littéraire préféré : Drames romantiques, jeunesse et fantasy
Date d'inscription : 18/07/2011

http://salsera15.blogspot.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par titepomme le Jeu 24 Mai 2012 - 12:18

★☆★ Un livre que j'ai découvert suite à ma lecture de La couleur des sentiments, roman dans lequel on parlait très souvent de celui-ci. Ma curiosité a fait le reste...

Dans cette histoire, Scout, la benjamine de la famille Finch nous parle de sa vie, de son père, des frasques qu'elle fait avec son frère Jem et leur ami Dill. Des jeux qu'ils inventent, des machinations qu'ils mettent en place pour tenter d'apercevoir leur voisin reclus dans sa maison depuis plus de trente ans.
D'un ton très malicieux, elle expose son opinion sur les adultes et leurs manières d'agir; comportements qu'elle ne comprend pas toujours. Une enfant drôlement pétillante et pleine de verve.

Son père, Atticus Finch, veuf, élève ses enfants en leur ouvrant l'esprit, en les rendant curieux de tout, de la vie. Il leur inculque la tolérance et le droit à la différence. Ce qui bien entendu n'est pas du goût de tout le monde dans cette petite ville de Maycomb où les faits et gestes de chacun(e) sont jugés, commentés et où le conformisme bat son plein.

Un jour, Atticus est commis d'office à la défense d'un jeune noir accusé du viol d'une femme blanche. Cet avocat se battra jusqu'au bout pur défendre son client, malheureusement déjà condamné par la vindicte populaire bien avant son procès !
Jem, Scout et Dill assisteront à ce procès et prendront conscience de l'injustice flagrante entre blancs et noirs.

Malgré un contexte qui témoigne d'une époque difficile, ce roman est écrit avec une belle fraîcheur et un enjouement qui nous entraîne d'un bout à l'autre sans jamais nous lasser.

L'auteure a reçu le prix Pulitzer en 1961 pour son livre. ★☆★

Note : 2.5/3
avatar
titepomme
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2259
Age : 44
Localisation : Suisse
Emploi/loisirs : adjointe bibliothécaire
Genre littéraire préféré : fantasy, bit-litt, polar, BD, littérature jeunesse, littérature ado, romance, etc.
Date d'inscription : 24/11/2009

http://kymati.blogspot.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Céline72 le Lun 16 Juil 2012 - 21:13

Mon avis :

En plus d'aborder la crise économique et la ségrégation de cette époque, ce roman nous fait prendre conscience de la situation politique et des préjugés des individus face à un inconnu. Ces sujets, sont évoqués sans difficulté grâce à l'ignorance de notre jeune narratrice, apportant ainsi un brin d'humour dans ce récit très subtil composé de dialogues exquis.
Aussi, la trame est bien élaborée, écrite d'une manière simple et spontanée, dont l'ambiance de cette période est retranscrite avec brio.
Au niveau des personnages, ils sont très attachants et on apprend à mieux les connaître au fil des pages, à travers la vision de Scout grandissant. J'ai apprécié cette dernière pour sa sincérité et sa lucidité, la complicité existante entre elle avec son frère, et également l'intelligence et la sagesse d'Atticus.
Néanmoins, le seul reproche que je fais à ce roman intense, c'est que Harper Lee ne s'est pas davantage mise dans la situtation de Tom car on ne le connaît pratiquement pas et on a pas ses propres impressions sur cette affaire.
avatar
Céline72
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1911
Age : 30
Localisation : Le Mans
Emploi/loisirs : Emploi : Chargée d'assistance / Loisirs : lecture, musiques, photos (la nature particulièrement), films
Genre littéraire préféré : Je lis un peu de tout....
Date d'inscription : 03/03/2010

http://univers-des-livres.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par virgule le Mar 31 Juil 2012 - 20:50

J'ai voté : bon.

Scout Finch, 6 ans au début de l'histoire, nous raconte 3 années de sa vie en Alabama, de 1932 à 1935.
Avec son frère, Jem, elle passe son temps à observer, critiquer, embêter ses voisins. Le seul qu'elle n'ait jamais vu est Boo Radley, qui ne sort jamais de chez lui.

J'ai trouvé la description des différents personnages plutôt longue au début, ce qui rend difficile l'entrée dans le récit.
Mais on se laisse peu à peu entraîner dans cet univers à la Tom Sawyer où les enfants essaient de comprendre le monde des adultes.

Quelques mois plus tard, Atticus Finch, avocat, père de Scout et Jem, se voit confier la défense de Tom Robinson, un homme noir accusé par une famille blanche.
Le récit devient alors bien plus riche et intéressant, jusqu'au procès, puis au dénouement de l'histoire qui nous donne enfin la clé de l'énigme, le récit de l'accident dont il est question au tout début de l'histoire :

Mon frère Jem allait sur ses treize ans quand il se fit une vilaine fracture au coude. [...] Bien des années plus tard, il nous arriva de discuter des évènements qui avaient conduit à cet accident. Je maintenais que les Ewell en étaient entièrement responsables, mais Jem, de 4 ans mon aîné, prétendait que tout avait commencé avant, l'été où Dill se joignit à nous et nous mit en tête l'idée de faire sortir Boo Radley.

Ce livre m'a été conseillé après la lecture de La couleur des sentiments car je cherchais des récits abordant la ségrégation entre les Noirs et les Blancs aux Etats-Unis.
Dans ce cadre, j'avoue avoir été un peu déçue car l'affaire Robinson apparaît tard dans l'histoire.
Je conseille donc plutôt ce livre aux lecteurs souhaitant découvrir la vie dans les années 30, racontée par le biais des péripéties vécues par deux enfants.
Ou aux lecteurs désirant tout simplement lire un classique de la littérature américaine, paru en1960.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par nouvellelibraire le Ven 3 Aoû 2012 - 16:11

J'ai beaucoup aimé ce livre. L'histoire est racontée via le biais d'une petite fille. On voit donc le monde à travers ses yeux, ce qui est beaucoup plus attachant. De plus l'histoire porte sur le racisme des blancs envers les noirs aux états-unis des années 30. On voit l'évolution de certaines mentalités, néanmoins une partie mineure. Enfin l'histoire tourne autour d'un personnage mystérieux dont on parle tout le long du roman et qui, finalement, ne fait qu'une brève apparition à la fin de l'histoire.
Livre que je recommande fortement!
avatar
nouvellelibraire
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : caen
Emploi/loisirs : apprentie libraire
Genre littéraire préféré : Un peu de tout en littérature (française, étrangère, pollars, jeunesse)
Date d'inscription : 01/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par vigneric le Lun 24 Juin 2013 - 15:11

Magnifique !
Je viens de le finir, et j'ai adoré ! 
C'est un livre très profond et très fort. J'ai aimé la façon dont la petite Scout raconte : Avec sa fraîcheur d'enfant et avec beaucoup d'humour.
Le personnage d'Atticus est extraordinaire.
Je pense que je n'oublierai jamais ce roman, et aurai certainement envie de le relire un jour.

Ma note : 19/20
avatar
vigneric
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 154
Age : 48
Localisation : Ploeren
Emploi/loisirs : Informaticien
Genre littéraire préféré : Romans historiques
Date d'inscription : 15/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Pistou 117 le Lun 24 Juin 2013 - 19:48

Je vais le lire bientôt, celui-là... il est en bonne place sur ma table de chevet. cheers
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2652
Age : 52
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par savannah le Ven 2 Aoû 2013 - 11:12

Je l'ai fini il y a une semaine et je porte encore l'empreinte de ce livre.

Il est doux grace à la narration de la petite scout et garde une certaine innocence face aux problèmes de l'époque...

je le recommande sans hésiter
avatar
savannah
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 29
Localisation : Amiens
Genre littéraire préféré : C'est comme la nourriture, je suis pas très difficile !
Date d'inscription : 07/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Pistou 117 le Mar 20 Aoû 2013 - 20:08


J'ai beaucoup aimé également cette lecture facile et agréable, mais qui aborde aussi avec une certaine douceur, c'est bien cela, Savannah, des thèmes cruciaux et parfois très durs. Les personnages sont tellement humains et crédibles que je comprends que beaucoup aient vu dans ce roman une forme d'autobiographie.

Je recommande vivement.
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2652
Age : 52
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par joëlle le Ven 11 Avr 2014 - 19:12

Me voilà plongée à Maycomb, petite ville de l' Alabama, dans les années trente. Je vais suivre les pas de la narratrice, Scout, une petite fille de sept ans.
J' ai été charmée par cet enfant pleine de bon sens.
Elle va, avec la candeur de l' enfance nous parler de son univers, de Jem, son frère aîné, mais aussi de son petit fiancé Dill.
Nous allons avec elle, avec eux trois croiser "des gens" plus ou moins sympathiques. Ceux de sa famille, son père qui leur donne une bonne éducation, leur laisse une grande liberté de "pensées" et leur parle comme à des adultes. Ses oncles et tante plus ou moins rigides avec elle, c'est un garçon manqué que notre petite Scout...Il faudrait en faire une dame.
La rue, les voisins et leurs manies.
Et puis ce procès où son père "commis d' office" devra défendre un noir.
Alors, elle devra se battre parfois, mais aussi apprendre à rester digne pour défendre Atticus.
J' ai ri, parfois, j' ai eu peur aussi et j' ai vécu les grandes injustices d' une époque pas si éloignée de la notre.
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4341
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Lilo85 le Lun 20 Juil 2015 - 9:49

J'avais déjà commencé il y a quelques années ce livre, j'avais vite abandonné n'arrivant pas à rentrer dans l'histoire. Il est donc retourné rejoindre ma Pàl, jusqu'à ce que quelqu'un le déterre. Me voilà de nouveau face à ce pavé ! J'ai de nouveau eu beaucoup de peine à me lancer dans l'histoire, mais cette fois, j'ai persévéré et je viens de le terminer avec un sentiment partagé.
J'ai par contre compris ce que m'avais bloqué à la première lecture. On vit l'histoire du point de vue de Scout. C'est la fille d'Atticus Finch, mais elle n'a que 7 ans, sauf erreur, et la manière dont elle s'exprime ne correspond pas, selon moi, à ce que peut penser ou ressentir un enfant aussi jeune. Ces jeux et comportements correspondent à ceux de son âge, mais pas ses réflexions et ça m'a pas mal perturbée. J'ai aussi trouvé que le livre mettait du temps à démarrer, ce n'est p.ex. qu'au chapitre 9, au quart du livre, qu'on entend parler pour la première fois de l'affaire pour laquelle Atticus a été commis d'office.
C'est plus ou moins à cet endroit du livre que l'on comprend également le titre du livre qui se réfère au mime polyglotte qui peut imiter de nombreux chants que pour le plaisir de l'écouter. Le tuer est un crime, car il ne fait rien de mal. Et c'est là toute la morale de cette histoire. Ne pas s'en prendre aux faibles ou à ceux qui n'ont rien pour nous faire du mal.
Le thème abordé me touche, à savoir la défense des plus faibles, mais je peine à imaginer qu'il y a peu une personne pouvait être mise en accusation seulement car elle était noire. Toutefois, le livre "La couleur des sentiments" m'a plus marqué, j'ai été plus sensible au style et à l'histoire.
Le livre d'Harper Lee se lit relativement facilement, si on excepte mes débuts difficiles. Le texte est fluide, on navigue entre plusieurs lignes directrices "Le procès de Tom", "Boo Radley", "La scolarité de Scout et son entrée dans le monde des Dames",… Le texte est bien ficelé si bien que l'on passe sans peine d'une histoire à l'autre. L'épisode du procès était presque trop court à mon goût.
J'ai découvert récemment que le livre avait été adapté en film et je pense que je vais essayer de le regarder prochainement.
Je suis très contente d'avoir enfin terminé ce classique de la littérature, mais moins enthousiasme que d'autres pour ce livre...

_________________
Lecture en cours :  study  Garth Risk Hallberg - City on Fire study
                                                                         
avatar
Lilo85
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 2071
Age : 31
Localisation : Au milieu des montagnes
Emploi/loisirs : Juriste
Genre littéraire préféré : Tout et même plus... Je me laisse surprendre !
Date d'inscription : 22/05/2012

http://m-selle-lit.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par creuse le Dim 20 Sep 2015 - 16:01

Lecture faite en 2011.  Je garde un très bon souvenir de ce roman. merci Pour vos avis, pour moi I love you je n'ai rien oublié de ce roman Very Happy
avatar
creuse
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2421
Age : 68
Localisation : berry
Genre littéraire préféré : Classiques ,Romans historiques, régionaux, contemporains ,littérature de jeunesse
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par erina92 le Mar 13 Oct 2015 - 20:38

Magnifique roman sur l'enfance, ce livre est une grande leçon de pédagogie par "l'éducation silencieuse". De belles pensées sur les préjugés et la tolérance nous parviennent par la voix de Scout.
Super plongée dans l'Alabama des années 30.
A mettre entre toutes les mains.
avatar
erina92
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 45
Localisation : saint-gilles-pligeaux
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : roman, thé@tre,poésie
Date d'inscription : 14/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par angele13127 le Dim 28 Fév 2016 - 12:52

J'ai bien aimé mais l'histoire a eu du mal à demarrer avec quelques longueurs.Je voyais l'histoire differement.Note:6/10
avatar
angele13127
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3101
Age : 39
Localisation : Vitrolles
Emploi/loisirs : aide soignante,moto,sport,marche
Genre littéraire préféré : un peu de tout sauf fantasy
Date d'inscription : 11/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Fleurianne le Mer 23 Mar 2016 - 2:24

Pour tous ceux qui, comme moi, ont beaucoup apprécié ce livre, je me permets de vous conseiller sa suite, publiée l'été dernier, et qui s'appelle "Va et poste une sentinelle". Ce sera une de mes prochaines lectures, on en reparlera plus tard ....
avatar
Fleurianne
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 824
Age : 64
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : Retraitée/Vie associative, voyages, lectures
Genre littéraire préféré : Romans historiques
Date d'inscription : 19/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Harper, Lee] Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum