Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur "Les Exploits d'un jeune don Juan"

0% 0% 
[ 0 ]
25% 25% 
[ 1 ]
25% 25% 
[ 1 ]
25% 25% 
[ 1 ]
25% 25% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

[Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Ansault le Lun 10 Nov 2008 - 23:41



Les Exploits d'un jeune don Juan.
(Roman érotique publié sous couverture muette en 1911)

Auteur : Guillaume Apollinaire
Edition : Folio
Nombre de pages : 109

Quatrième de couverture :

Le jeune Roger ne rêve que de filles et de femmes, de séduction, d'abandons et d'étreintes, d'odeurs et de formes abondantes... Rapidement déniaisé, l'adolescent embrasse, caresse et séduit tout ce qui porte jupon, ne reculant devant aucun fantasme ni aucune perversion pour assouvir ses désirs et parfaire son apprentissage amoureux.

Un roman d'initiation amoureuse et sexuelle, à la fois drôle et provocant, par l'un des plus grands poètes du XXème siècle.

Mon appréciation :

Roger, jeune garçon prépubère, se rend en compagnie de sa mère, de sa tante, une de ses sœurs et leur bonne dans leur maison de campagne. Cette demeure est une grande propriété divisée en un nombre impressionnant de pièces et de recoins, sans parler des dépendances et des installations nécessaires au travail des champs, si bien que les habitants du coin l'avaient appelé "le château". Une chapelle attenante à la bâtisse permettait quelquefois à un prêtre d'un couvent voisin de venir confesser en ce lieu les âmes en perdition des habitants du hameau.
Roger, dans l'innocence de sa jeunesse, prenait régulièrement le bain avec sa jeune sœur. C'est sa mère, sa tante et la bonne qui s'occupaient de laver les enfants. Sa mère en effet, craintive, ne tolérait pas que ces jeunes enfants prennent le bain seuls de peur qu'ils ne se noient.
Jusqu'au jour où... Les caresses appuyées de l'éponge ne laissèrent plus le jeune Roger indifférent et que son sexe se déploya en une impudique turgescence. Ainsi Roger entrait dans une nouvelle ère de son existence et se mit en chasse des charmes enfouies sous les jupes et les jupons de toutes les femmes de son entourage.

Tout au long du roman on assiste à une gradation des situations érotiques au fur et à mesure que l'appétit sexuel de Roger grandit. Ainsi les petites badineries inconséquentes, poussées par une curiosité naissante des choses de l'amour passant par la découverte anatomique du sexe opposé, se transforment vite en situations pornographiques livrées sans fard ni concession et nombre de perversions y passe, gougnottages saphiques, incestes en périodes de menstrues, fornications maïeutiques, scatologies diverses et variées, etc, etc.
Si le roman est de ce point de vue fort imagé, il faut reconnaître que les situations décrites conduisent rapidement le lecteur à un certain dégoût. Il faut avouer que notre regard sur la pornographie à nous lecteurs du 21ème siècle est on ne peut plus formaté et notre vision est en parfait décalage avec l'approche de l'époque d'Apollinaire. Aujourd'hui à l'ère dite des "métro-sexuels", le poil ne fait plus partie des canons esthétiques, les corps sont lisses et imberbes et la sexualité et la pornographie telle qu'elle est montrée ne supporte aucune tache ni aucune souillure. Aujourd'hui nous sommes devenus bien sage et bien tâtillon !
Mais qu'en était-il à l'époque d'Apollinaire ?
Les canons de la beauté étaient quelque peu différents, les femmes étaient appréciées pour leurs rondeurs, et le poil n'était pas pourchassé en vue de son éradication. Les femmes étaient poilues sous les aisselles, c'était ainsi, et personne ne s'en offusquait.
Ainsi...
"Dans la chambre régnait une atmosphère pleine d'odeurs mêlées, exhalées par les corps des servantes, dont les vêtements pendaient à la muraille ou sur le pied du lit. Ces odeurs étaient d'abord très désagréables, mais dés qu'on s'y était habitué on les trouvait plutôt excitantes que suffocantes, c'était la véritable odor di femina : Le parfum qui fait bander."
Ou encore...
"J'approchai mon visage de son cul et sentis sa sueur pénétrante. Son trou du cul gardait encore quelques traces de sa dernière selle. Au-dessous on voyait très bien sa fente fermée, couronnée par des poils châtains. Je la chatouillai doucement aux fesses et au con. Dès que j'eus mis le doigt dedans, elle fit un mouvement et se retourna. Je pus la contempler par-devant. Sa toison était frisée et sentait fortement la pisse, ce que je remarquai en mettant le nez dedans."

Pourtant en 1910, bien que les avant-gardes esthétiques commencent à libérer les esprits, ce début de siècle reste malgré tout sous la coupe du conformisme, du puritanisme et des non-dits du 19ème siècle porté par des idéaux conventionnels.
Que pouvait donc ainsi poussé un poète tel que Guillaume Apollinaire à choquer et outrer ses contemporains de la sorte ? Quel est le but de cette démarche ?

Guillaume Apollinaire de ce point de vue est un précurseur et un avant-gardiste. L'époque dans laquelle il vit lui dicte ses choix esthétiques. En effet il est né en 1880, soit un peu moins de 10 ans après la fin de la guerre franco-prussienne, marquée par de terribles défaites françaises qui coûta la vie à nombre de soldats et de civils. Un véritable désastre pour la nation en somme. En 1911, l'Europe est en équilibre instable et déjà les prémices de la première guerre mondiale sont en place.
Le message de Guillaume Apollinaire face à ces constats, et devant la pénurie démographique présente et pressentie est claire : "Concitoyens, forniquez, forniquez et repeuplez la France si vous voulez que celle-ci rivalise avec les grandes nations de ce monde." C'est pourquoi la force de son message en ces périodes troubles ne saurait tolérer aucun compromis, il ne faut pas s'arrêter à quelques poils, quelques odeurs, ou quelques défaillances hygiéniques, il faut savoir être opportuniste et profiter de toutes les occasions données pour jouir, prendre du plaisir, forniquer et... repeupler la France, et que ceci soit avec votre sœur, votre mère, votre tante, vos bonnes et toutes les paysannes de nos campagnes.
Et évidemment ce message n'en est que plus fort et plus convaincant en le poussant dans ses extrêmes sans jamais se départir d'une forte dose d'humour. Les situations sont imaginaires, improbables, et le style caustique d'Apollinaire les rend savoureuses de drôleries une fois les premiers dégoûts passés.

Voilà ce que je pouvais vous dire de ces Exploits de ce jeune don Juan...

A vous de voir.


PS : je poste ici ce sujet, ne sachant pas très bien où le mettre...


Dernière édition par Elyuna le Lun 2 Sep 2013 - 11:31, édité 1 fois (Raison : Mise aux normes du titre.)
avatar
Ansault
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 574
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Annesof le Mar 11 Nov 2008 - 16:16

Super! Savoureux! J'ai adoré! Et puisn je trouve qu'Apollinaire écrit très très bien!
avatar
Annesof
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1436
Age : 30
Localisation : Pont-à-Celles (Belgique)
Emploi/loisirs : Rédacteur, Régent en Histoire et Sciences Humaines, moniteur de voile
Genre littéraire préféré : Romans historiques, classiques, contemporains, thrillers historiques, fantasy, mythologie...
Date d'inscription : 31/08/2008

http://picasaweb.google.be/annesofconotte

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Avalon le Mar 11 Nov 2008 - 20:07

Il me tente bien. Je le note.
avatar
Avalon
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1659
Age : 26
Localisation : Alsace
Emploi/loisirs : Licence de Droit Première Année
Genre littéraire préféré : Les romans
Date d'inscription : 06/06/2008

http://avalon-blossom.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Invité le Lun 30 Mar 2009 - 18:11

ça a l'air vraiment bien!!! Bon, à éviter dans les transports en commun , peut-etre.... hihihi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Invité le Dim 9 Mai 2010 - 16:21

L'Histoire en elle-même, intéressante donc sur le fond perd en saveur quant au style, qui certes, est lilial pour rentrer en harmonie avec le narrateur.
Finalement, après une lecture de cet acabit, j'avais encore faim, parce que la forme devrait justement, être le fond qui revient à la surface.
L'analyse psychologique est probante, cependant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Fontaine le Mar 1 Fév 2011 - 1:19

J'avoue que je n'ai pas pu le finir, assez écœurée et lassée, mais j'aime beaucoup ta critique, Ansault, et tu as certainement raison sur l'analyse historique que tu fais.
Quant à l'écriture d'Apollinaire, je préfère de loin sa poésie, très en avance sur son époque, et je suis une inconditionnelle du recueil "Alcools" dont j'ai appris des poèmes par cœur! Du "pont Mirabeau" à "nuit rhénane", de "l'automne malade" à "la chanson du mal aimé", quel régal!
"Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire"
avatar
Fontaine
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 67
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Retraitée de l'Education Nationale. Passions: théâtre, musées, opéra. Pratique le taï chi chuan et le luth oriental (oud).
Genre littéraire préféré : Curieuse de tout, surtout romans policiers et historiques, essais, biographies, poésie et théâtre.
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Apollinaire, Guillaume] Les exploits d'un jeune don Juan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum